Piloter sa VMC depuis un détecteur de présence

Bonjour !

Avant toute chose, je vous souhaite une très bonne année.

Et félicitation pour votre forum et l’entre aide que vous proposez généreusement.

J’ai “domotisé” il y a qq année mon appartement avec une boxe eedomus et différents micromodules. Rien de bien compliqué, des prises commandées en on/off, des micromodules avec fil pilote pour mes radiateurs électriques, des actionneurs sur accus Aeotec ZW130 “WallMote Quad” et, ce qui est le plus sympa, une intégration entre la box et des enceintes Sonos + Alexa pour commander tout cela à la voix. C’est simple et cela fonctionne plutôt bien.

Aujourd’hui, j’aimerai piloter ma VMC de mes toilettes.
Actuellement, elle tourne en continue et j’aimerai changer son mode de fonctionnement.
Mon objectif est de mettre un détecteur de présence et de faire fonctionner cette VMC uniquement après détection d’une personne et pendant une durée paramétrable.
J’ai, pour ce faire, acheter un micromodule Fibaro FGD-212 et un détecteur de mouvements (et température qui me servira également) Fibaro Motion Sensor FGMS-001-ZW5. Il est sur pile, ce qui m’arrange, et très discret.

Pouvez-vous me dire s’il est possible de programmer la mise en marche et arrêt (après une certaine période paramétrable) de la VMC (via le micromodule), après avoir reçu le signal du détecteur ?

Et si oui, auriez-vous la possibilité de m’aider et me dire comment je dois programmer cela ?

Je vous remercie pour l’aide que vous pourrez m’apporter.

Bien cordialement,

Francis

Bonjour @Francis68

Cela me semble tout à fait envisageable de piloter ta VMC sur détection de mouvement.

Par contre j’aurai plutôt choisi un FGS-213 plutôt que le FGD-212 qui est un variateur, donc plutôt destiné à de l’éclairage.

Bonjour

Juste une remarque d’un humble spécialiste des pathologies du bâtiment:
les systèmes de VMC ont été pensées dans les années 80 pour palier la problématique de mauvaise “respiration” des bâtiments “modernes” d’après guerre dont les matériaux étaient “étanches”.
Il est établi depuis une quarantaine d’années qu’il faudrait ouvrir 8h sur 24 un logement si on voulait réaliser un renouvellement d’air hygiénique correct. En été c’est faisable, sous réserve de créer des flux d’air traversant, en hiver on va éviter…
Du coup, l’idée est de créer un respirateur artificiel permanent.
Le principe retenu en France a été jusqu’il y a quelques années de créer une dépression dans les pièces à “air vicié” (Cuisine, SdB, WC) afin que les pièces sèches soient mises ensuite en dépression et que l’air neuf puisse entrer dans chacune d’entre elles par les entrées d’air (environ 30 à 45m3/h par pièce)
Si on arrête la VMC, ce n’est pas que l’extraction qu’on coupe, c’est également l’entrée d’air neuf qui est neutralisée et le balayage des pièces sèches.
Bilan:
l’humidité générée dans les chambres (sans câlin, avec c’est beaucoup plus :wink:) lors d’une nuit va venir se déposer sur les plafonds en point haut dans les angles (ponts thermiques) et va générer des moisissures. Même si on ventile en ouvrant les fenêtres le matin, le mal est fait: de l’air extérieur à moins de 10°C ne risque pas de faire évaporer cette humidité…

Du point de vue énergétique la progression des entrées d’air et des grilles d’extraction à régulation hygro permet un gain d’environ 40% sur les déperditions qu’on observait il y a peine 15 ans. Un caisson consommait 80W il y a 15 ans aujourd’hui un caisson à moteur brushless c’est 10W. Idem pour les ventilations ponctuelles qui sont passées de 30W à 4W…

Bonne soirée

Seb

Merci Laurent pour ton retour.

Mon micromodule est un reliquat que je n’avais pas utilisé dans mon installation. C’est donc du recyclage mais tu as raison, ton modèle est plus adapté.

Voici la réponse de eedomus par rapport à ma problématique (super leur support et réactivité) :

"Oui, cela est possible, et il y a plusieurs manières de programmer cela.

Voici les différentes techniques utilisables pour réaliser cette programmation :
1 - la programmation “Eclairage sur mouvement” (il faut déclarer la VMC comme un “éclairage”), qui allume tout de suite, et éteint au bout d’un certain temps. Dans cette configuration, la box “allume” et “éteint” la VMC.

2 - la même chose peut-être réalisée par une règle personnalisée (vous pouvez copier la règle automatique générée par 1).

3 - l’envoi d’un paramètre sur le module Fibaro, afin qu’il s’éteigne au bout d’un certain temps. Il s’agit a priori du paramètre 10 (dans la configuration du module sous eedomus, l’onglet Paramétrages Z-Wave). "10. Timer functionality (auto - off) Available settings: 0 - Function disabled 1-32767 - time to turn off measured in seconds (1s - 9,1h) Default setting: 0 Parameter size: 2 [byte "
4 - Il est possible de programmer le PIR envoie une commande en direct au module (cela s’appelle les “associations”), au moins pour l’allumage. Cela a l’avantage d’être plus réactif (mais ne peut pas être désactivé en un clic). Cela fonctionne si la box eedomus est déconnectée.

Nous conseillons la méthode 1, en ajoutant la méthode 3 (qui permet d’avoir une sécurité, donc une extinction au bout de 1 heure, si la commande radio “off” n’a pas été reçue par le module).

Si vous souhaitez lancer la VMC quelques minutes “après” la détection (et non pas immédiatement), il faut utiliser la méthode 2, mais avec une “macro” à créer sur le module VMC. Une macro permet d’envoyer une série de commandes (attendre x minutes, puis “on”, puis attendre 3 minutes, puis “off”). En ajoutant la méthode 3 par sécurité.

Par ailleurs, nous vous conseillons aussi de passer la paramètre 32 à On/Off seulement (cela évitera de pouvoir envoyer des commandes de variation à la VMC, ce qui n’est pas bon pour un moteur en général, demandez conseil à un électricien en cas de doute)."

Je vais tester cela prochainement.

Bonne soirée.

Oui, je suis d’accord avec toi.

Mais ma VMC était en panne depuis 13 ans et je n’avais pas de soucis d’humidité ou autre. Mes toilettes donnent sur une très grande pièces et bien ventillée (presque 10 fenêtres mais ce n’est pas un chateau, juste le dernier étage d’une vielle maison alsacienne avec des oeils de boeuf et des vélux).

J’ai fait refaire les toilettes récemment et j’en ai profiter pour refaire la VMC. Mais comme elle est (trop) puissante, elle fait du bruit et les WC sont devenus un frigo. Mon objectif c’est de la mettre en route après passage, pendant un temps paramétrable. Et je pourrai ainsi affiner en fonction des contraintes et effet sur la pièce.

Mais merci pour ce rappel sur l’intérêt de la VMC.

Portez-vous bien.