Lancey: le radiateur intelligent équipé d'une batterie présenté au #CES2017

ces
chauffage
lancey
radiateur
Lancey: le radiateur intelligent équipé d'une batterie présenté au #CES2017
0

#1

image

En ces jours particulièrement froids, nous sommes bien heureux d’être au chaud grâce à nos radiateurs. Seulement, le chauffage est un confort qui coute très cher, puisque c’est le premier poste de dépense énergétique d’une habitation. Les deux tiers de la facture sur l’année complète ! C’est pourquoi de nombreuses solutions visant à optimiser la…
Lire la suite sur: http://blog.domadoo.fr/63398-lancey-radiateur-intelligent-avec-batterie-presente-ces2017/


#2

Il n’y a que moi qui tique sur la présence d’une batterie dans ce radiateur ?

Quid du risque de vieillissement ou même de simple mal-fonction, qui au mieux apportera un gonflement de la batterie (et la destruction du radiateur) et au pire un incendie par combustion ? On doit changer le radiateur tous les 2 ans ?

Une batterie de la taille d’un smartphone fait déjà pas mal de dégât, j’imagine pas ce que cela donnerait en 20 fois plus grand !


#3

A priori le sujet a été bien étudié par le fabricant, qui a déposé plusieurs brevets à ce sujet. Mais on va voir s’il peut venir nous en dire plus :wink:


#4

Oui c’est sur la batterie est un risque mais ce radiateur répond aussi à une question qui est celle des pics d’énergie et apporte surtout une réponse sur l’économie d’énergie, et donc sur la facture, que nous (utilisateur de community domadoo) cherchons tous (ou presque).


#5

je vais encore faire le polémiste. d’une part les radiateurs électriques (autre que PAC) sont une hérésie des années 70,80 donc quitte a investir, autant changer de systeme. Ensuite, pour essayer d’apporter une pierre au débat quand même, je crois beaucoup plus, si on veut garder ce type de chauffage, aux batteries/wall fabriquées par tesla ou autres industriels européens comme mercedes ou encore nissan . Ce serait plus efficient, plus économique et surtout plus sécurité puisqu’elles se placent dans le garage. mais c’est vrai que du coup se poserait un problème encore plus grand : la gestion du parc par ENEDIS (ex ErDF) et des offres associées.


#6

Je suid également dubitatif sur le concept. OK, ce mode de chauffe devrait limiter… celui de la batterie intégrée, mais ces chauffages IR sont déjà à utliser à bon escient: Une fenêtre dans l’axe et vos IR passent à travers le verre et chauffent… dehors… par exemple.

Ensuite, c’est assez directif: Dans l’axe ils vous chauffent (mais pas seulement, les murs/objets en tout premier lieu), en dehors, non. Effet chaud/froid pas forcément plus fameux qu’un grille pain tout ou rien (certes pour d’autres raisons).

En réalité, le chauffage IR a toujours été l’apanage des salles de bain: Ca passe à travers le verre de la cabine de douche pour vous chauffer (et ou on ne peut rien mettre d’électrique dans le périmètre immédiat pour d’évidentes raisons), monte vite en température… et l’espace limité s’y prête.

La betterie ensuite: Je doute que les pertes liées au rendement de charge/décharge soient tout simplement rentables vs la différence de tarif HP/HC.

A ce sujet, il y a 20 ans les HC ce n’étais que du bonus au prix d’un léger surcoût d’abonnement (et de tirer un fil du compteur + ajouter un relais au tableau). Désormais, c’est aussi du malus en HP. La rentabilité de l’affaire s’est nettement déplacée et désormais, si on n’atteint pas 50% de sa conso sur le tiers d’HC, autant revenir à l’abonnement fixe.

Au final, un mode de chauffage tout sauf généraliste exploitant une tarification qui a perdu de son intérêt… et encore plus en prenant en compte le rendement lié a la batterie: Pour moi ce concept n’a aucun sens.

Mieux vaut un radiateur à inertie contrôlé par une domotique classique, avec une planification de chauffage avec mise en route un peu anticipée vs ses horaires de présence. Si on a encore des HC, pousser un peu plus sur ces heures, le radiateur restituera encore 1 à 2h00 derrière. Sans batterie ni complexité douteuse.


#7

Même quand on a une PAC, sauf à avoir un captage nappe/sol (mais dans ce cas le coût d’installation/entretient pour un particulier calme), en dessous de 5/10°C le COP est déjà bien bas et vers 0°C ça ne marche plus (ou utilise alors une résistance de grille pain pour les modèles disant marcher!).

Donc les gens qui se chauffent à l’électrique via une PAC ont en général aussi des radiateurs électriques. Sauf peut-être à habiter sur la cote d’Azur.

En prime, les bons professionnels capable de faire une installation qui atteint le COP du fabricant ne sont pas nombreux. Pour l’entretient pareil et si c’est mal fait le matériel étant coûteux on en arrive à la rentabilité de la voiture électrique de ville… qui vous coûte plus en location de batterie que votre plein mensuel, pour cet usage local!


#8

Quelqu’un a-t-il évalué la rentabilité de ce radiateur ?
Il est annoncé une économie d’énergie de 30% mais cela me paraît peu réaliste. On sait très bien qu’il y a peu d’amélioration technologique à attendre du chauffage à effet Joule (au moins son rendement est de 100% !). Les panneaux rayonnants peuvent donner pour celui qui est devant le rayonnement une impression de confort à température légèrement plus basse. Pour les autres la sensation de confort nécessite un air uniformément chauffé avec des parois pas trop froides donc chauffées de façon continue.
La modulation de température vide ou occupé ou nuit fait peu gagner à cause de l’inertie thermique des bâtiments.
Il est dit que l’économie serait de 50%. Je pense que c’est grâce au jonglage entre les tarifs heures pleines et heures creuses mais si le radiateur stocke dans la batterie 1 kWh cela reste faible par rapport à une puissance de 1 000W. Si on déplace chaque jour de chauffage 1 heure de consommation à 0,16€ par un tarif à 0,12€ cela ne fait gagner que 4 centimes par jour de chauffage et par radiateur.
Je ne vois pas comment on peut amortir le prix d’achat pour lequel on parle de 1 000€ alors que les radiateurs simples sont beaucoup moins chers.

J’ai lu que la seule façon de diminuer le coût du chauffage électrique est de lui adjoindre une PAC (Pompe à Chaleur).

Je suis content pour cette société qu’elle ait eu une récompense au CES mais cela ne fait que contribuer à la désinformation des clients dans ce domaine de la rénovation énergétique alors qu’on est dans une période où on voudrait faire des économies.