Jeedom thermostat ou Nest

Jeedom thermostat ou Nest
0

#1

Bonjour,

Ma question : comment gérer (ou domotiser) le chauffage de la maison

Ma maison chauffe avec une PAC Panasonic TCap avec un plancher hydraulique et pour l’étage des radiateurs haute température avec vannes thermostatiques. Maison isolé pour gérer au mieux les déphasages thermiques (Toit + Sol + Mur).

Ma demande : 21° entre 6h et 8h30 puis de 16h30 à 22h30 dans notre pièce principale.

La réflexion pendant de la rénovation:

S’il fait soleil, la baie vitré plein sud qui va chauffer la maison. Le plancher a une très forte inertie => parfait

Mon constat après 8 mois :

le soleil chauffe très bien la maison l’hiver mais lorsque la PAC se met en route c’est trop tard…(la dalle a trop d’inertie). Au réveil (6h30) c’est surprise – entre 19 et 21°C – en fonction du soleil de la veille…

Mes atouts :

Les volets roulants et BSO sont gérer via la Box Somfy Tahoma et le capteur Sunis

Un brise soleil : pour éviter la surchauffe l’été… l’hiver je pense pas l’utiliser…Des volets roulant de partout (éviter la surchauffe l’été)

Ma demande : encore + de confort

La solution consiste a anticipé la mise en route de la PAC mais comment gérer cette anticipation …

1° piste : la solution Nest … mais est-ce adapté ?

2° piste : Jeedom & son plugin Thermostat

Voici ma réflexion que me conseillez-vous…

Info : Bonus : Gérer les grand froid (-8°C et moins) : si il va faire très froid dehors dans quelques heures, anticiper le chauffage pour ne pas dépendre des résistances électrique d’appoints de la PAC.

Merci d’avance pour vos retours d’expériences…


#2

je vai bien suivre avec attention les réponses à ton message car je suis confronté a un soucis similaire .


#3

Bonsoir
Professionnel dans ce domaine depuis 20 ans (resp tech fabricant, puis installateur, aujourd’hui BET et expert) je connais bien votre problème.
Bien souvent il s’avère que deux critères amplifient ce phénomène:
Le pas de plancher
Plus il est large (20cm) plus il faudra longtemps pour que la chaleur se diffuse dans la chape. Aujourd’hui je recommande systématiquement de passer en 10cm. Ça permet en plus de gagner jusqu’à 5°C sur la température de départ et d’optimiser le COP de la PAC.
L’épaisseur et la nature de la chape
Je recommande de ne surtout pas dépasser 40mm et d’utiliser une chape anhydrite plus légère et réactive. Si au contraire on a une chape épaisse et “lourde”, on se retrouve avec un “paquebot”.

Même si le plancher est bien réalisé, il a ses avantages mais aussi ses inconvénients, en particulier sa réactivité qui reste limitée quand il faut remonter la température de 2 ou 3°C. Jusqu’à présent, la seule solution était de jouer sur des astuces de programmations pour relancer le plancher le matin ou en fin de journée en jouant sur les variations de températures de consignes pour anticiper le démarrage. En clair, la méthode consistait schématiquement à trouver le nombre d’heure qu’il fallait pour récupérer un, deux ou trois degrés en condition hivernale “moyenne”.

Pour les surchauffes en milieu ou fin de matinée, en début et fin d’hiver, alors que la PAC est arrêtée, les apports solaires conjugués à la remontée de la température extérieure et à la dalle qui est encore en température ont tendance à faire s’envoler la température intérieure à 25/26°C…
L’astuce était de revenir en mode réduit 1h avant que le soleil n’arrive, puis le relancer en mode confort 1h30 après. Ça permettait de laisser la dalle se refroidir légèrement et de laisser dériver la température ambiante. S’il faisait beau, la PAC ne redémarrait pas puisque les apports solaires et la diffusion de la chaleur résiduelle de la dalle suffisaient pour maintenir une température ambiante de confort, sinon la PAC reprenait normalement son fonctionnement.
On pouvait également utiliser cette astuce en fin d’après-midi en laissant descendre la température pour être sûr que la PAC puisse fonctionner de manière continue et remettre la dalle en température avant que le soleil se couche et que la température extérieure chute.

Un exemple de programmation journalière que j’ai pu appliquée:
En semaine:
0h-4h30 réduit à 18°C
4h30-8h confort à 21°C
8h - 16h réduit à 18°C
16h - 22h confort à 21°C
22h - 0h réduit à 18°C
Weekend:
0h-4h30 réduit à 18°C
4h30-8h confort à 21°C
8h - 9h30 réduit à 18°C
9h30 - 14h30 Confort à 21°C
14h30-16h00 Réduit à 18°C
16h - 22h confort à 21°C
etc…
C’était totalement empirique mais c’était la seule solution.

Pour répondre à la question du NEST. Je ne pense pas que ça soit un produit pertinent quand on a une installation “performante”. Pour mémoire c’est un produit imaginé par des américains qui disposent de systèmes de chauffage archaïques et hautement énergivores… Il suffit de regarder la moindre série américaine pour constater que, soit ils ont des radiateurs en fonte, soit ce sont des clim gainables à peine réversibles blindées de résistances électriques d’appoints… Donc pour eux NEST permet d’optimiser. C’est un peu comme comparer leurs voitures et les nôtres… Passer d’un V8 à un 4 ou un 5 cylindres de 2 litres est un énorme progrès… de leur point de vue…

Netatmo, de part ses origines françaises, ou l’allemand Tado, proposent des solutions plus adaptées à nos systèmes, en plus ils offrent la possibilités de disposer de têtes thermostatiques connectées pour les radiateurs des chambres pour faire du réduit (tout dépend comment sont gérées les 2 zones sur la PAC).

L’autre solution est de substituer au thermostat d’ambiance Panasonic un thermostat connecté et de développer son propre scénario via la box domotique en intégrant des données météo, une sonde extérieure, un capteur d’ensoleillement, etc… On peut également gérer les radiateurs avec des têtes connectées Danfoss Z-wave par exemple
L’avantage de cette dernière solution est qu’on peut récupérer les graphiques et faire évoluer son scénario selon les résultats qu’on obtient.

Bonne réflexion…