Conseil domotisation domicile (lumière)

Bonjour à tous,

J’ai décidé de m’inscrire sur ce forum pour vous consulter car j’ai l’impression d’avoir fait le tour des informations que je pourrai obtenir sur internet.
Je ne suis pas un grand spécialiste de domotique et j’ai des besoins assez simples mais votre avis sera précieux.

Mon installation : Raspberry pi 0 avec Homebridge + RaspBee II (pont Hue supprimé)
Mes objets connectés : des luminaires uniquement : ampoules Hue et Ikea.

On est sur du très simple. Pas de porte de garage, de chauffage ou de volets roulants.

L’unique problème de ce type d’installation assez simple : les interrupteurs.

Pour “régler le problème”, j’ai l’intention de mettre un wago dans les boites d’encastrement et remplacer les interrupteurs par des versions “intelligentes”. En l’état j’ai des dimmers Philips mais ils ne correspondent pas au format UE.

Du coup je m’interroge sur ce qui serait le plus pertinent.

Hue Smart Button : ça a l’air bien, j’ai cependant remarqué sur internet qu’il était moyennement pris en charge par Homekit (on/off uniquement).
Hue Dimmer Switch : format US dont pas intéressant

J’ai vu les micro-modules Shelly, bientôt Hue, etc. mais je ne vois pas en quoi ce serait intéressant pour chez moi. Peut-être que j’ai raté quelque chose ?

Plutôt que d’opter pour un onéreux interrupteur Friends of Hue type Niko, Feller, etc., je viens de commander sur internet un interrupteur double bouton Aqara D1. On verra ce que ça donne.

Avez-vous une recommandation de produit à me faire ? On parle donc d’un interrupteur qui pourrait idéalement controler l’intensité lumineuse, voir passer d’une scène à l’autre, en remplacement des interrupteurs normaux.

Merci d’avance !

Bonjour @Roth

C’est en effet la problématique des ampoules connectée. Si on éteint par l’interrupteur, on ne peut plus allumer depuis l’application ou la domotique…

C’est pour cela que Philips Hue va sortir son module pour interrupteur :

Sinon effectivement mettre un wago à la place de l’interrupteur classique avec un interrupteur sans fil est aussi une solution. Par contre en fonction de l’interrupteur choisi, il ne sera pas possible de l’associer directement à l’ampoule sans créer de scène. Si il faut passer par une scène, cela sollicite la box domotique (ton Pi zero en l’occurence), et donc en cas de défaillance de celle-ci, il n’est plus possible de contrôler l’éclairage depuis l’interrupteur…

Pour les ampoules Hue, il y a l’interrupteur NodOn notamment qui est plutôt abordable : onjour @Roth

C’est en effet la problématique des ampoules connectée. Si on éteint par l’interrupteur, on ne peut plus allumer depuis l’application ou la domotique…

C’est pour cela que Philips Hue va sortir son module pour interrupteur :

Sinon effectivement mettre un wago à la place de l’interrupteur classique avec un interrupteur sans fil est aussi une solution. Par contre en fonction de l’interrupteur choisi, il ne sera pas possible de l’associer directement à l’ampoule sans créer de scène. Si il faut passer par une scène, cela sollicite la box domotique (ton Pi zero en l’occurence), et donc en cas de défaillance de celle-ci, il n’est plus possible de contrôler l’éclairage depuis l’interrupteur…

Pour les ampoules Hue, il y a l’interrupteur NodOn notamment qui est plutôt abordable :
https://amzn.to/35QiEDa

Merci pour ton retour ! Tu as raison, l’organisation que je vais probablement mettre en place va avoir un gros défaut : ce nœud d’étranglement qu’est le hub.

L’idéal serait effectivement d’associer directement l’interrupteur à l’ampoule, comme ça tant qu’il y a du courant, je peux le contrôler.

Pour être sûr de bien comprendre, même si j’installe un micro-module type Shelly, ce problème n’est pas résolu non ?

Je ne sais pas si c’est possible car je trouve la documentation assez peu claire sur le sujet mais peut-on imaginer qu’un Shelly (par exemple), permette de contrôler l’allumage, l’intensité lumineuse, et éventuellement la couleur ? J’imagine qu’il faut l’associer à un interrupteur approprié. Peut-être que j’ai mal cherché mais c’est compliqué de trouver les bonnes infos.